Conférence de Céline Alvarez (Brest)

Hellooo ! Comment va ? aujourd’hui on se retrouve pour un article un peu différent de d’habitude. En effet, hier j’ai eu l’occasion d’assister à une conférence : celle de Céline Alvarez. Rapidement, c’est une pédagogue, psychologue, etc. de l’enfant. Elle a écrit 2 livres à ce sujet et sur comment enseigner auprès d’enfants. La conférence se tenait au Quartz, à Brest et était gratuite.

– Elle vient en particulier parler de son second livre, faisant ainsi suite à son expérience en Belgique. En effet, elle voulait réfuter une idée de son premier livre, comme quoi sa pédagogie ne serait efficace qu’avec du matériels… matériels (et moyens) qui bien souvent sont très limités… le budget de l’Education Nationale : on connait. Bref. L’expérience s’est révélée positive et fonctionner du feu de Dieu, car il semblerait qu’il ne faille pas suivre une méthode particulière (que ce soit en lecture, en mathématiques ou autres), mais bien d’occulter les diverses méthodes que l’on connait. Elle souhaite davantage que l’on s’intéresse à l’enfant (ce qui est dit dans le programme) mais aussi et surtout sa motivation.

– L’expérience belge a souligné le fait qu’un enfant motivé est plus apte à apprendre qu’un enfant en décrochage. Elle insiste bien sur le fait que les enseignants peuvent et doivent prendre le recul nécessaire pour retrouver le goût d’apprendre et de faire apprendre aux élèves. Ce n’est pas grave de « perdre » plusieurs mois, si à l’issue de cela les élèves se retrouvent, retrouvent une motivation telle que l’apprentissage par la suite se fait naturellement et facilement.

– Ses résultats sont flagrants : une méthode (quelle qu’elle soit) n’est pas bonne. Pour la simple raison que chaque enfant est différent. Il faut amener chaque enfant à développer une curiosité d’apprendre, et les amener ainsi de façon plus ou moins autonome dans l’apprentissage.

Bref. C’est ce que j’en ai retenu. Je suis peut-être à côté de la plaque, par rapport à ce que moi-même je voudrais, mais j’approuve en tout cas ce qu’elle a dit. Evidemment, cela est en totale opposition avec l’Education Nationale qui veut suivre des programmes, souvent bien trop lourd pour être bouclé en une année (ou 3 ans pour les cycles). Même s’il y a une liberté pédagogique, l’EN ne se voit « perdre » plusieurs mois pour remotiver les troupes. Et malheureusement, un suicide d’enseignant (directeur qui plus est) n’y change rien.

Voilà. C’est tout pour moi. Je m’arrête ici car je m’emporte un peu.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :