The Call of the Wild

Helloooo! Aujourd’hui on se retrouve pour un petit article film. Je reviens à peine de Cardiff avec ma gauloise favorite et nous sommes allées au cinéma (2 fois). J’ai revu Bad Boys For Life en VO du coup cette fois-ci. Et hier nous avons vu The Call of the Wild. Ah oui, le cinéma là-bas: £2,90 pour les étudiants… oui oui. Autant dire que c’est plutôt trèèèès intéressant. Bref.

J’avais lu le livre au collège, et j’avais chialé. Et évidemment, j’ai re-chialé devant le film.

Il s’agit donc de l’histoire d’un chien, Buck, gâté par la nature puisqu’il vit dans une famille plutôt riche avec laquelle il mange et vit comme il l’entend. On est à l’époque de la ruée vers l’or… et se fait donc enlever afin de servir de chien de traineau pour cette ruée. Il se retrouvera donc en Alaska et sera d’abord en mission courrier avec un gentil propriétaire… puis devra servir de chien de traineau pour un arriviste riche qui veut trouver l’or.

Dans son périple en Alaska, Buck rencontre Thornton, un homme plutôt gentil d’autant qu’il a compris direct que Buck était exceptionnel. Il finira par l’accompagné dans sa ruée vers l’or, qu’ils trouveront alors tout les deux. Mais chacun à une destinée, qui n’est évidemment pas l’or.

Au court de sa vie alaskienne, Buck s’est révélé un véritable leader avec les siens et son voyage avec Thornton se révèlera gratifiant pour lui. Il y rencontre des loups, là encore, il se montre puissant. Et finira alors sa vie (aussi longue soit elle) avec les loups.

Les autres chiens de traineaux se sont montrés très fidèles envers Buck après que ce dernier s’est montré humble et solide.

Très belle adaptation du livre (pour lequel je n’ai plus trop de souvenir autre que le fait que j’avais pleuré).

Une douce manière d’expliquer que la violence (envers les animaux) n’apporte rien de bon et que l’amour pour eux pour permettre de découvrir des trésors (matériels ou non). Buck s’est révélé être le meilleur ami de l’homme, des hommes en qui il avait confiance.

Même en écrivant ces lignes, j’ai les larmes aux yeux. Ce roman (cette nouvelle) est vraiment très beau, triste certes, mais beau.

La bise.

Un commentaire sur “The Call of the Wild

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :